le blog de la méchante - blog féminin

blog d'une parisienne girly : une pincée de modes et des tranches de vie mais aussi du design, du graphisme, des coups de coeur ciné, photo...

05 février 2007

La fameuse guéguerre

bastonComme ma bannière l'annonce, les rapports entre filles m'ont toujours vraiment mise de mauvaise humeur, et le post que j'ai écris vendredi dernier vous en a donné un aperçu. J'ai toujours trouvé les filles entre elles insupportables : ça se casse du sucre dans le dos, c'est archi hypocrite, ça se démonte, ça défend son territoire, ça s'utilise, à côté, les mecs qui se tapent dessus font pâle figure. J'ai eu pendant toute la fin de mes études une ennemie jurée avec qui l'ambiance était à couper au couteau, on ne se disait pas grand chose, mais en quelques regards, toutes les rancoeurs accumulées, tout ce qu'on pensait bien fort se lisait. A quelques reprises seulement j'ai eu le courage d'aller l'affronter parce que je trouvais ça vachement plus sain, et même si ça jouait toujours en ma défaveur, je préfèrais qu'on se dise franchement ce qu'on pensait plutôt que de l'apprendre par quelqu'un d'autre. Je me suis alors prise d'une sympathie farouche pour Lynette de desperate housewives dans l'épisode où elle propose carrément à son ennemie d'aller se taper dessus dehors pour qu'au moins les choses soient claires. J'aime quand les problèmes sont mis à plat, y a rien de pire que ce qui couve, que ce que l'on garde, alors oui, je n'ai pas ma langue dans ma poche et ça me déssert souvent. Je suis contente d'avoir pu constater ici, que ce "défaut" était plutôt apprécié, merci à ceux qui m'ont envoyé des mails vendredi...

Et vous, allez, franchement, est ce que vous préférez garder les choses pour vous, ou faire tout péter ?

Posté par lamechante à 08:00 - //~L'enfer c'est les autres ? - Commentaires [34] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est drôle, j'ai toujours eu du mal à supporter les filles, celles qui font plein de chichis. Et surtout celles qui hypocritement viennent te dire bonjour avec un grand sourire, et qui derrière toi te plantent un couteau dans le dos.

    Et franchement je préfère faire tout péter ! Parce que garder ce qu'on pense en soi, ça fait que nous rendre folle !

    En même temps, j'suis peut être garçon manqué, parce que quand quelqu'un m'énerve, ou m'est antipathique, ça m'arrive de le frapper ^^'''

    Posté par Lluciole, 05 février 2007 à 08:43
  • Je n'ai qu'une amie que je vois tous les deux mois. Du coup j'ai pas trop le temps de me disputer.

    Pour répondre à la question, tout dépend du sujet. Si ça me tient à coeur j'irai voir la personne et lui dire ce que je pense, si c'est pas très important alors je laisse tomber.

    Posté par Miss Ing, 05 février 2007 à 09:13
  • dans la vraie vie je n'ai pas de "copines" plus des potes, les filles sont comme tu dis... alors après au quotidien c'est vite lourd !
    Sur les blogs ça devient vite pareil, alors je prefere prendre mes distances ^^
    t'as rien demander mais tu sais tout ^^

    Posté par nobuo, 05 février 2007 à 09:34
  • Pour ma part, à avoir croisé des pestes de haut niveau au lycée je me suis recroquevillée en une moche petite chose honteuse pendant des années. Point besoin donc d'expliquer que par la suite j'ai largué ce qui restait de traumatisme de cette epoque et ai pris ma revanche en l'ouvrant (ce qui rejoint ton post précédent).
    Il m'est quasiment impossible d'interioriser ou garder les choses pour moi quand quelque chose ne me va pas. Il faut que j'en parle directement à la personne et que les choses se règlent dans la minute, que ce soit pour reconnaitre mon erreur ou reclamer des explications.
    Bizarrement c'est quelque chose qu'aujourd'hui j'essaye de modérer car cela dénote une grosse incapacité à prendre du recul sur les evenements, les resentis. J'essaye desormais de modérer mes ardeurs et apprend à tourner 7 fois ma langue dans la bouche ce qui des fois evite de faire bcp de dégâts

    Posté par cindy, 05 février 2007 à 09:42
  • Je pense un peu comme toi. Les filles sont souvent insupportables entre elles.
    C'est pour ça que mes (vraies) amies je les compte sur les doigts d'une (petite) main, par contre j'ai plein de copains.
    Je ne pense pas être comme ces filles-là, dont tu parles, c'est d'ailleurs pour ça que mon chéri m'a "choisie" (enfin si on veut mais ça c'est une autre histoire hi hi).
    Et régulièrement on en parle, quand on constate une "affaire" de filles, je suis soulagée de me dire que je n'en fait pas partie.
    Les hommes sont bien plus simples, avec eux tout est cash, rien n'est insidieux.
    A côté de ça ils manquent parfois de cette finesse qui nous caractérise si bien )

    Posté par poutchi, 05 février 2007 à 10:24
  • Après 10 ans d'école de fille, où les conflits se règlaient à coup de sucre dans les cheveux ou de persiflages, j'ai pris l'habitude de l'ouvrir quand quelque chose me déplait, avant c'etait en hurlant et en m'agitant comme une puce mais maintenant je l'ouvre de manière constructive et j'obtiens de très bons résultats...

    Posté par MH, 05 février 2007 à 10:37
  • tout a fait d'accord avec toi. J'ai bosse dans plusieurs equipes ou il n'y avait que des filles et c'etait l'horreur, c'est super mesquin les filles entre elles. Tu as raison je crois qu'il vaut mieux se dire le choses en face meme si souvent les filles preferent ragoter dans le dos des autres... c'est vrai qu'en fait les mecs, c'est vraiment plus simple sur ce coup la !

    Posté par vendredi13, 05 février 2007 à 10:42
  • ni oui ni non

    Oui un peu des 2 pour ma part.
    Des fois il vaut mieux garder ses rancoeurs pour soi, quand on sait d'avance que ça ne changera rien aux choses.
    Et puis des fois trop c'est trop ! J'explose et je déverse tout ce que j'ai accumulé ! C'est pas toujours très constructif, mais au moins c'est dit !

    Posté par cecileplum, 05 février 2007 à 10:56
  • Aux antipodes de Xena la guerrière

    Je suis incapable de faire péter. Je m'écrase, j'arrondis les angles, je culpabilise, pour final me dire que tout est de ma faute...
    C'est pas très joyeux pour mon ego tout ça !
    Mais j'essaye de me soigner. Parait que c'est un problème d'estime de soi. Nannnnn sérieux????? j'avais pas deviné!

    Posté par Grenouillette, 05 février 2007 à 10:57
  • je pars du principe que tout le monde ne peut pas m'aimer. Et quand je ne m'entends pas avec quelqu'un bah je ne lui parle pas, comme ça c'est beaucoup plus simple.

    Posté par Caro, 05 février 2007 à 12:41
  • Ce que je trouve assez barje c'est que c'est toujours la faute des autres filles qui sont hypocrites, qui cassent du sucres etc... Je crois qu'a partir du moment ou on considere avoir un territoire alors on ne laisse aucune chance a une autre personne... Moi je n'ai jamais eu de territoire... Beaucoup trop occupee que j'etais a essayee d'etre bien dans ma peau. Et en plus je n'etais ni canon (garcon manque dans le vrai sens du therme), ni populaire... Et mes pires ennemis ont toujours ete des mecs. Je me souviens de mon ennemi de primaire Frederic... Ah ce que j'ai pu me battre avec lui et en plus je perdais la pluspart du temps...
    Depuis j'ai des amis filles ou garcons je crois que le sexe n'ai vraiment pas un critere. Lorsque j'aime quelqu'un et ben ca me suffit... Si il y a des gens que je n'aime pas... ben je ne vois pas en quoi il pourrait y avoir des conflits... Ensuite c'est differents lorsqu'ils s'agit de personnes avec qui on doit faire avec car faisant parti de la famille, de son travail...

    Posté par bergere, 05 février 2007 à 13:42
  • je resonne

    generalement comme Caro, mais si la C*** me cherche des poux je peu encaisser, un peu, mais ensuite j'explose !!! y a pas de raison que je garde tout pour moi, non??? et puis les rapport de faux cul je deteste ça! quand j'aime pas j'aime pas, je peus être polie et faire bonne figure, mais faut pas me prendre pour une poire!
    D'ailleurs je t'invite à faire mon test de vendredi dernier: ¨êtes vous ange ou demon?! http://mld06.canalblog.com/archives/2007/02/02/3807071.html#comments
    et à mon grand étonnement les filles sont ttes des anges je suis la seule à être mi ange mi demon??!!

    Non mais rassure moi c'est juste pas possible?,!! lol

    Posté par marie laure, 05 février 2007 à 13:45
  • euh...

    il fallait lire je raisonne ... ds mon titre! lol je me suis un peu emporté!! ^-^

    Posté par marie laure, 05 février 2007 à 13:47
  • kan c pour faire chier un mec

    les filles savent se montrer solidaire

    Rassure avec la grippe aviaire, nombre de dindes, poules etc sont amenées a disparaitre

    Chapon bas l'artiste !

    Posté par Chandler, 05 février 2007 à 14:05
  • Pour répondre à la question... ça dépend.

    Si je tiens à la personne ou que ça me turlupine, je confronte. Si j'en ai rien à foutre, j'économise mon énergie pour autre chose.

    Posté par M'dame Jo, 05 février 2007 à 15:42
  • Découverte

    J'me baladais le coeur ouvert... de blogs en blogs et je suis arrivée chez toi! Et bien je range cette découverte dans la catégorie "trouvaille du lundi" comme quoi une journée sous la grisaille peut amener des sourires!
    Le ton de tes posts est marrant, j'aime bien ton franc parlé!
    Les nanas, c'est dangereux parfois: ça se tire les cheveux et ça mord c'est vrai!

    Posté par ReB, 05 février 2007 à 16:44
  • Je me demande si ce n'est pas mon premier com' ici. Toujours est-il que je pense que ça dépend beaucoup des filles. Certaines filles sont archi hypocrites et d'autres pas du tout (moi, j'ai tendance à être très sincère alors si un truc me plaît pas je le dis et si on n'est pas capable de l'entendre, tant pis !). Et certains mecs sont aussi archi hypocrites ! Alors dire que c'est un problème de filles, c'est un peu caricatural, non ?

    Posté par capucine, 05 février 2007 à 17:04
  • Ah, ces filles, encore ces filles !
    Perso, mes seules énemies jurées, ce sont, ou plutôt c'était les petites amies de mon meilleur pote.... elles m'ont toujours détestée...
    Mais je crois que c'est parcequ'il était amoureux de moi, alors c'est sûr, à leur place, je m'aurais pas trop aimé non-plus...
    Mais en général, j'aime pas quand ça pète, parceque c'est toujours pour ma gueule... les gens au premier abord me croyent froide et hautaine, alors, ils m'approchent pas, surtout les filles du genre "greluche", c'est déjà ça de moins comme emmerdes !

    Posté par nommm, 05 février 2007 à 19:24
  • En general je zappe les filles avec lesquelles je n'ai pas de feeling... parfois je me trompe...
    avec mes proches amies je suis tres calme et diplomate mais parfois je craque... parait que c'est humain...

    En revanche faut pas trop me chercher je peux etre tres mechante !!!!!

    ps : j'aime bien ton blog, ton ton !!!! et les themes de tes posts "pas petasse"

    Posté par rym, 05 février 2007 à 21:14
  • Ah la la, les fillles.....

    Moi aussi, ça me gonfle ! Je suis plus du style faire péter (d'ailleurs, je suis Lynette au test Desperate Housewives, oui madame !!) que planter des poignards dans le dos. J'aime les choses exprimées, et je préfère de loin l'ambiance "mec" : ça ne fait pas d'entourloupes, un homme !

    En même temps, 7 ans de pension de filles et des études littéraires et donc, à dominante féminine, ça calme )

    Posté par deedee, 05 février 2007 à 21:27
  • On va tirer du positif

    de cette guéguerre...la découverte de ton blog!! Qui est bien réalisé et bien drôle. Je connaissais déjà celui de ta môman. Et là par les biais de com d'ailleurs je m'arrête ici. je ne connais pas les blogs "fautifs", mais ce n'est pas du tout grave. A bientôt

    Posté par Candide, 06 février 2007 à 02:37
  • Quand je suis arrivé à la Fac il y a avait 15 mecs et 120 filles dans la promo.
    Je me réjouissais d'avance jusqu'à ce qu'une des fille me disent "toi, tu n'a jamais connue une ambiance de meufs".

    Ca surine sec dans le dos et les luttes larvées sont en effet légions. Alors qu'entre mecs, un choc de torse, deux trois poussades, une cuite et c'est fini.

    Posté par MonsieurLâm, 06 février 2007 à 10:51
  • Attention au stereotype aussi.

    Bon, pour avoir été dans une école d'ingénieurs (15% de filles les bonnes années) OUI les relations avec les gars sont EN GENERAL plus simples, mais alors ils peuvent être également des sacrées langues de putes et ragotter dans le dos de leur potes, déclencher des rumeurs de merde, critiquer à souhait, ressortir des vieilles histoires...

    Attention aussi à ne pas idéaliser l'amitié virile non plus, hein. Quand t'es la seule fille de ton groupe de potes, ils finissent par oublier ton sexe. Et là, on rigole.

    Pis c'est marrant, à lire les comm' de ces dernières notes, on dirait bien que les filles "fifilles" hypocrites, mauvaise langue et calculatrices, c'est toujours les autres...

    Je me sens plus à l'aise dans un groupe majoritairement masculin, je préfère la dynamique du groupe et je me sens pas a ma place dans un groupe que de filles, question d'habitude surement, mais depuis quelques années, les personnes de qui je suis les plus proches sont des femmes. Je crois être plutôt franche et honnête et ne pas aimer les situations peu claires, mais je peux aussi faire une belle langue de pute et médire à souhait si l'envie m'en prend... et les gars sont rarement à la traîne.

    C'est ni noir, ni blanc.

    Posté par M'dame Jo, 06 février 2007 à 12:52
  • T'inquiète

    Moi aussi je fais souvent "tout péter" comme tu l'écris et je confirme, "ça me dessert souvent (sic).
    Mais je crois bien que plus je vieillis et plus je pense qu'effectivement parler aux cons, ça les instruits.

    Reste ce que tu es, ça se tasse avec le temps de toute façon.

    Concernant ton autre post, quel que soit le domaine (je fais partie des bricoleuses, pas des raconteuses), les crépages de chignon sont réguliers.
    Jalousie, besoin de reconnaissance, etc...
    Des bonnes-femmes quoi, je le sais aussi bien que toi, j'en suis une !! LOL

    Posté par Didi, 06 février 2007 à 19:35
  • Moi dans tout ça ce qui m'intéresse, c'est "comment ça se fait que". Pour-quoi?, comme dirait Elie. Parce que c'est dès le plus jeune âge ce manque de franchise féminin. Dès qu'on sait parler, vous les filles, vous faites "pst-pst-pst" dans le dos en rigolant. Alors que nous on s'envoit déjà de bonnes grosses insultes à la face, on se tape. Vous connaissez la réponse: selon le bon adage mondialement respecté, "une fille/femme qui est bien, ça la boucle." On estime toujours que les filles, "ça doit être plus sage que les garçons".

    Du coup vous parlez tout bas, votre organe vocal vous le permettant. Ca finit en coups de pute, et en incapacité notoire d'être explicite (surtout avec nous les zoms, vu qu'on a pas suivi le même cursus scolaire à ce niveau) de moins en moins supportables au fur et à mesure que nos vies se compliquent. Vous maitrisez peu la prise de parole et la victoire qui va avec. Et sur l'échelle historique, que depuis très récemment finalement. Et sans verser dans le larmoyant, pas partout.

    Que le stéréotype sur lequel tout le monde semble d'accord içi perdure, ne n'étonne pas vraiment...

    Je crois qu'entre hommes le recours à la languedeputisation est loin d'être négligeable, je crois qu'il y a pas photos. Moins certes mais pour les mêmes raisons que vous: une certaine éducation.

    Alors déconstruisez vos gosses à ce niveau, histoire qu'on fasse radoter la vieille méchante dans quelques dizaines d'années.

    "bah mémé allooo c'est fini ce temps là !" ^^

    Posté par Harold, 06 février 2007 à 21:06
  • A qui la plus grosse ?

    Je serais plutôt du genre à faire péter, à préférer la franchise, quand ça ne vaut la peine. Mais la belle amitié virile me semble une invention très misogyne. Y'a que les mecs qui seraient capables d'amitié ? Cette blague ! Alors ça me gêne toujours un peu quand ce sont les filles elles-mêmes qui colportent cette image. J'aime les filles sans chichis, et des amies, j'en ai pas mal, des vraies, des solidaires. Mon critère ? Quand une fille change d'attitude à partir du moment où apparaît un mâle : mauvais point. Mais le comm qui parle des mecs qui finissent par "s'oublier" quand il n'y a qu'une seule fille montre que l'inverse est vrai aussi ! Quant aux blogs, ça me paraît le reflet, parfois en accéléré et en "grossi" de ce qui se passe dans la vie. Et au fait, une dernière question, concernant la rivalité des filles, rappelez-moi, le célèbre concours à qui a "la plus grosse", qui est-ce qui le pratique ?

    Posté par hellebora, 07 février 2007 à 00:45
  • Perso je ne sais pas gérer un conflit donc en général je contiens tout puis je laisse tomber ou j'oublie.
    Et puis quand je m'énerve on ne me prend pas au sérieux, ceci explique peut-être cela, je ne sais pas.

    Posté par Jane, 07 février 2007 à 14:08
  • Je ne sais pas (ni ne veux) faire ma "faux-cul", j'ai horreur des gens qui font semblant... c'est d'ailleurs un des principaux points qui fait que belle-maman ne m'apprécie guère ! Quand je ne suis pas d'accord je le dis, quand mon opinion ne va pas dans le sens de celle de l'assemblée, idem. Par contre, j'essaye toujours d'arrondir les angles quand je sais que ce que je pense va faire du mal à la personne en face, je mets les formes mais je ne fais pas du mal sciemment, là je prendrais sur moi. Avec l'Homme comme on a 2 caractères "forts" ça coince quelque fois mais ça s'arrange toujours, on sait toujours ce que l'autre pense, on crève l'abcès directement, c'est plus sain je trouve que de ruminer sans rien arranger...

    Posté par Aude, 08 février 2007 à 19:33
  • question d'estime de soi, comme souligne grenouillette, mais pas seulement. de type d'éducation (où franchise = impolitesse absolue, demandez aux japonais), de milieux dans lesquels on a baigné aussi (celles qui ont fait des études littéraires comprendront, nous n'avons pas eu ce privilège de découvrir les "saines" ambiances "de mecs").
    en ce qui me concerne j'ai dû "apprendre" à "faire tout péter" ce qui se résumait globalement à parvenir à dire "je ne suis peut-être pas tout à fait d'accord sur ce point" et ça m'a pris 35 ans (on ne rigole pas).
    on a sûrement dû me taxer d'hypocrite (mais de quel droit aurais-je asséné mon opinion à quelqu'un sur lui ? de quel droit d'ailleurs aurais-je eu une opinion, mais c'est un autre débat...), ma belle-maman m'apprécie d'ailleurs pas mal, ceci est un critère )

    harold a raison, ça pose question sur la manière dont on va élever nos enfants, si on en a. leur apprendre à gérer le conflit, notamment -dur quand c'est précisément ce qu'on n'a pas appris soi-même.

    pour revenir sur la question de la blogosphère, vu de l'extérieur je constate que ce sont celles qui râlent (pour un motif légitime ou non) qui ont le mauvais rôle, ce qui tendrait à prouver qu'il vaut mieux être "l'agresseur" initial. Comme dans la vie en fait...
    (le sujet est d'ailleurs plus clair quand on lit les com', que si on ne fait que glisser sur les billets... l'envers du décor...)

    Posté par Clara.be, 09 février 2007 à 13:38
  • > Clara.be : oui j'avoue que j'en ai marre d'avoir toujours le mauvais rôle parce que j'ose dire les choses. Dans la vie c'est idem, quand ça complote contre qqn pour de vraies raisons, je me sens toujours obligée d'aller en parler à ladite personne, et au final c'est toujours à moi qu'elle en veut, pas à ceux qui ont bien bavé dans son dos....mais j'peux pas m'empêcher.

    Posté par la méchante, 09 février 2007 à 21:36
  • J'adore le terme languedeputisation

    Mon mec (un corse, quand il n'aime pas qqn, il le fais savoir ou il l'ignore. POINT. Ca a l'air si facile... évidemment qu'avec les nanas c'est un peu différent...

    Perso, je préfère les personnes franches et honnêtes que des personnes hypocrites ou menteuses, on est d'accord. Cependant, quand vous (les filles/mecs en général) avez qqchose à dire, si vous ne voulez pas qu'on vous en veule, soyez un peu diplomates Je me rends compte que les gens qui veulent être francs sont souvent agressifs alors qu'ils pourraient dire la même chose avec un ton agréable (disons normal) et le message passera encore mieux. Tout est dans la façon de le dire...

    Nath, une gentille (ahahaha joke)

    Posté par Nath, 12 février 2007 à 16:45
  • J'adore le terme languedeputisation

    Mon mec (un corse, quand il n'aime pas qqn, il le fais savoir ou il l'ignore. POINT. Ca a l'air si facile... évidemment qu'avec les nanas c'est un peu différent...

    Perso, je préfère les personnes franches et honnêtes que des personnes hypocrites ou menteuses, on est d'accord. Cependant, quand vous (les filles/mecs en général) avez qqchose à dire, si vous ne voulez pas qu'on vous en veule, soyez un peu diplomates Je me rends compte que les gens qui veulent être francs sont souvent agressifs alors qu'ils pourraient dire la même chose avec un ton agréable (disons normal) et le message passera encore mieux. Tout est dans la façon de le dire...

    Nath, une gentille (ahahaha joke)

    Posté par Nath, 12 février 2007 à 16:47
  • Je fais un petit retour sur le sujet...
    As-tu vu le dernier scandale en date sur les blogs culinaires ?
    Je me demande si ce blog est une pure arnaque ou vraiment le fait d'un "plagieur" sans foi ni loi... Je penche fortement pour la première solution...

    http://sylcuisine.canalblog.com/archives/2007/02/12/3982041.html

    Posté par , 14 février 2007 à 03:02
  • D'acc avec toi...

    J'ai vraiment du mal avec les hypocrites, et je constate que toutes les personnes hypocrites ayant croisé mon chemin sont des filles. Toutes sans exception. Autant les garçons peuvent dire des choses qui blessent, autant ce n'est pas (toujours) forcément méchant (évidemment, il y a des fois où c'est méchant et gratuit, mais dans la majorité des cas ça s'apparente plus à de la maladresse et à une tentative d'humour - foireux -, du moins chez ceux que j'ai connus).
    Puis ces rapports de rivalité, je ne supporte pas (surtout que c'est pas vraiment dans ma personnalité, moi je fais ma vie, et je ne demande rien à personne, j'emmerde personne). Chez les mecs, c'est pas vicieux comme entre certaines filles. Eux, ça pête une bonne fois pour toutes et on oublie. Alors qu'entre filles, ça dure, et vas-y que je critique, que je lance des fausses rumeurs pour faire dégringoler sa "côte de popularité"...
    Je ne sais pas si je délire ou quoi, mais j'ai également l'impression que quand 2 mecs ne se supportent pas (en général hein, pas toujours), c'est du au comportement qui déplait (trop agressif, trop dragueur envers sa copine, trop condescendant, insultant envers un membre de sa famille...).
    Alors qu'entre filles, j'ai l'impression que dans 90% des cas, le physique et la manière de s'habiller sont en cause. Si tu ne ressembles pas à Adriana (Karembeu, ou Lima, l'idée est la même), tu ne sers à rien et on se demande comment tu peux oser sortir de chez toi avec une tronche pareille, un cul pareil, et si tu n'es pas SDF pour t'habiller aussi mal. Et si tu lui ressembles, bah on te jalousera, forcément, y a un rapport de rivalité.

    Moi je sais que je ne mesure pas 1m80, je ne fais pas de séances d'UV tous les mois, je ne suis pas une victime de la mode, et je ne me comporte pas en public comme si j'avais un manche à balai dans le cul. Du coup, ça ne plait pas aux filles décrites plus haut (il paraîtrait que je m'habille comme une clocharde, m'a-t-il été rapporté, lol !!!! mais je m'en fous, je préfère être à l'aise que donner l'impression que j'ai un manche à balai dans le derrière à cause d'un jean de 2 tailles au-dessous de la mienne et à faire la gueule pour ne pas favoriser l'arrivée de rides d'expression).
    Pour ces filles-là, des élans de spontanéité apparaissent comme de la connerie (je me souviendrai du regard de ces mêmes filles quand je lance une vanne... ben elles ne doivent pas comprendre, vu que ma vanne ne comporte pas les mots "soldes", "maquillage", "brushing", "chaussures à talons", ou "vêtement de marque". Trop dur quoi...)
    Pour ce genre de personnes, se démarquer est un signe de différence, et donc de débilité; ça craint quand même.
    Ce genre de personnes ne méritent même pas d'attention, elles doivent avoir une vie sociale et intellectuelle minable pour passer leurs journées à critiquer et à feuilleter les magazines de mode.

    Et pour répondre à ta kouechtionne, je pense qu'on ne peut pas dire à tout le monde ses 4 vérités. Il y a des personnes tellement connes qu'elles ne comprendront même pas !! La seule chose qu'elles pourraient répondre, ça serait à la limite "huhuhu" puis se barrer continuer à critiquer les uns et les autres. J'ai connu ce genre de personnes, et avec le temps, j'ai appris à réaliser qu'elles ne méritaient pas qu'on perde notre temps et notre énergie vainement. Justement, ce qu'elles attendent, c'est qu'on les remarque et qu'on voie les réactions qu'ELLES suscitent. Ce serait leur faire plaisir et leur accorder trop d'importance d'aller les voir. Le mieux est d'ignorer ce genre de bécasses et de se focaliser sur ce qu'il y a de plus intéressant (et il y a !!).
    "Heureusement", il y a des personnes moins connes (mais qui pourtant se comportent de manière aussi conne que le cas de dessus). A ces personnes-là, je suis d'accord pour énoncer mes 4 vérités. Si elles sont assez ouvertes et assez capables de prendre du recul sur les choses, une petite discussion ne peut que leur rendre service. C'est pas immédiat mais au moins elles se mettront à réfléchir (they can do it !!) et à changer leur comportement.

    Posté par marinounette, 19 février 2007 à 14:28

Poster un commentaire